Home / Religion / Le coran, première source de la connaissance humaine(2)
CORAN

Le coran, première source de la connaissance humaine(2)

Par : Abdellah Elboualaoui / IENA-NEWS

 

 

L’unité constructiviste de la pensée dans le Saint Coran      

Le Saint Coran invite toutes les personnes ayant des différentes dénominations  intellectuelles et des capacités mentales de voir examiner sa philosophie totale et holistique, qui contenant  les conditions de  guide  pour la meilleure voie. Le  saint Coran soulève des sujets intellectuels, des thèmes qui construit une stratégie cognitive basée sur des preuves et des arguments mentaux, pour avoir des liaisons directement aux  affaires importants du monde invisible en relation avec  l’être Humain et l’univers.

La structure intellectuelle du Saint Coran contribue à la construction d’une pensée solide qui renforce tout ce qui est en relation avec les réalités de l’existence, évalue, certifie le chaos de la croyance, des mauvaises et les maladives idées. La structure coranique construit l’Homme  responsable de la continuation et la civilisation de la terre. Cette structure reste valable pour l’homme dans  le temps et l’espace, contribue à la correction permanente  de   de l’individu chaque fois qu’il communique avec sa vision globale. L’homme sera  capable avec la structure de la pensée coranique de créer une réalité intégrée et unitaire dans la construction de la civilisation dans toutes les composantes et domaines de l’état civil et  pourra se transformer d’une vitesse miraculeuse de l’analphabétisme, de l’ignorance à la lumière de la science à travers les deux lectures consécutives et  associées:

1 – une lecture dans l’univers pour découvrir les secrets de la création, les relations de ce  existe, les formes de phénomènes, les caractéristiques, la connaissance, la perception du pouvoir et de la capacité divine gérant tous les créateurs, afin de croitre qu’Allah (Le Dieu) est l’origine de la création, encore aboutir aux qualités devines absolues qui libèrent la conscience humaine de toute pression, cédants à l’esprit humain des énergies lui permettant l’existence pour bénéficier des lois de soumission et d’assujettissement.

2 – Une  deuxième  lecture  dans livre  écrit(Le Coran) pour atteindre l’unification de la divinité  à travers  une réflexion compréhensive des expressions du pouvoir divin noble dominant dans l’activité des phénomènes et leurs mouvements, leur existence et leurs interactions, et les lois qui les gouvernent. Le Tout est fait par Allah(Le Dieu) qui a tout perfectionné et maîtrisé, ensuite pour aller vers une préservation du secrétariat, de faire la fonction de la succession, d’utiliser les lois de l’assujettîmes(التسخير)  pour atteindre le statut de «témoin civilisationnel », de vous faire une  nation  de  justes et de bâtir une  nation [1]».

Le Coran demande à l’homme de prendre soin de la combinaison de la lecture du texte coranique et du texte de L’univers et ne doivent pas être séparées, car ils définissent sa relation avec son Créateur en tant que gérant des conditions de la création. Cette combinaison des deux lectures détermine la fonction de l’homme pour mener à bien la tâche de la succession.

Nous devons  donc être au niveau du savoir du Saint Coran, de se comporter  avec sa structure cognitive et son approche  d’une manière  à ce que  les textes du coran soient en apport à l’univers. Mais nous vivons dans une crise extrémiste de méthodologique et une crise intellectuelle, instructive, rationnelle attribuée à façon de traiter le texte du Coran d’une méthode partielle cernant ces contenus dans les dispositions légales et légitimes, loin de la lecture existentielle, ce qui conduit à une lecture superficielle du Saint-Coran, et l’apparition de deux sectes contradictoires.

La première secte s’occupe du Saint Coran pour faire connaitre les vertus de sa lecture, les différentes formes  de récitations et de son interprétation en termes de règles linguistiques et rhétoriques. Cette serte limite  ses finalités dans des jugements légitimes sans tenir compte de son appel aux sciences de l’univers (exactes et humaines). Alors que la deuxième serte s’intéresse et  croie d’avantage  au côté tangible, visible et considère le Saint Coran un livre sacré ni moins ni plus, les deux sectes se diffèrent, se contrarient dans la pensée  et n’atteignent pas le but demandé par la saint Coran qui contient  des sciences  innombrables qu’elles soient légitimes de l’univers.

La première génération qui a vécu la descente de la révélation à bien pratiquer la relation entre les deux lectures, la maitriser et elle s’est distinguée des autres nations et communautés par une lecture bien pensée et savante, qui a tenu la révélation en utilisant  l’esprit comme source de développement des savoirs pour assimiler ses buts et à comprendre ses significations.

Cette génération a commencé par comprendre les lois de l’univers, ses faits et ses manifestations pour les utiliser en sa faveur. Elle a pu réaliser la présidence, le commandement, le bien et le témoignage sur l’humanité [2]».

Le Saint Coran et  l’univers se complètent dans la recherche des significations de l’existence et ses lois. Les versets du Saint Coran et les mouvements de la nature nécessitent la combinaison des deux lectures bien pensées, Allah(Le dieu) a dit : » Lis, au nom de ton Seigneur qui a crée » » [3] « [4]

En vérité, le projet du Saint Coran est un projet intégré et complet qui établit, met en place les piliers et les bases de la pensée humaine, s’élargi et développe toutes les idées qui peuvent être posé  par l’homme, traite  tous ses problèmes sociaux, politiques et économiques et les remédient, aussi présente la bonne approche cognitive.

Le Saint Coran et l’univers constituent la source de la connaissance essentielle qui permet à l’homme l’excellence, l’altesse qu’Allah a promis à celui qui a le savoir, pour  but de  pratiquer la culte à ALLAH( Le Dieu) avec son comportement facultatif et volontaire, pour détenir le drapeau de la connaissance universelle et remporter le témoin civilisé.

La structure du Saint Coran  basée sur l’épreuve et l’argument contribue  à la droiture, de l’homme et de  conserver  sa structure humaine, alors que l’homme passif ne tient pas compte des échelles des forces de l’univers et  perd  facilement l’héritage qu’Allah (Le Dieu) lui a confié et attribué entant que son successeur sur terre, Le Dieu a dit : » Ensuite, Nous l’avons ramené au niveau le plus bas »[5], ce qui produit le déséquilibre dans le comportement de la lecture du texte coranique et dans le comportement de l’univers.

La structure des connaissances du Saint Coran contribue à la combinaison des deux lectures qui dépassent les interprétations superficielles et qui accorde à l’esprit la capacité de comprendre la relation entre le texte coranique, le texte de l’univers  et entre  le «résumé de l’interprétation existentielle concentrée  sur dit avant  par les interprétations et la satisfaction éternelle de ce qui peut  arriver comme pensées pour humaines dans  cette  section[6]« .

La combinaison des deux lectures règle l’affaire humaine dans sa relation avec l’univers, et qu’il est sous la volonté divine. L’homme n’a aucun pouvoir pour contrôler l’univers qu’à partir de l’assujettissement divin, pour en tirer le bénéfice de ses propres intérêts de  vie « mais quand les deux lectures s’épuisent ou cessent d’être  en harmonie, cela  conduit à la destruction l’univers, sa ruine, et son effondrement des solutions. Et quand l’une  des deux lectures s’arrête d’interagir avec l’autre lecture conduit à l’ablation d’une partie  des composantes de vie et un gaspillage de l’existence humaine, mais de toute la vie [7]».

L’unité constructive du Coran aide à construire une mentalité consciente des principes fondamentaux de la lecture dans le Saint Coran, et prend en compte les conditions de l’avancement de la civilisation et de ses composantes, en plus elle consolide, renforce la relation entre la lecture du texte coranique et la lecture de l’existence de l’univers.

Abdellah Elboualaoui
Professeur Agrégé
Et chercheur  dans la pensée islamique

 

© IENA-NEWS de 2018

[1] Vers une méthodologie de connaissance coranique,  Taha  Jabir El Alawani ;p :37-38
[2] Vers une méthodologie de connaissance coranique,  Taha  Jabir El Alawani ;p :38
[3] Sourate El Alaq(L’adhérence) verset 1
[4] :méthodologie  de la connaissance du  coran, Abou Ghacem Haj Hamad, p177
[5] Sourate At-tin ( le fiquier) verset 5
[6] Succession de l’homme entre la révélation et la raison, recherche sur la dialectique du texte, 
la  raison et la réalité, Abdelmajid Ennajar,p :39, série de l’institution international de la pensée Islamique,
 2 édition, 1413/1993
[7] Vers une méthodologie  de la connaissance  coranique p:38

About Iena News

Check Also

liberté de religion

Une déclaration de liberté de religion [vidéo]

Jamie Powell avec un portrait de son mari, le pasteur Cao “John” Sangiang, qui est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *