Associations œuvrant dans le domaine des Droits de l’Enfant au Maroc : Communiqué sur le Projet de Loi de Finances 2019

94

Par : Mohamed Jamal Ben Ayad/IENA-NEWS.

 

Dans le cadre de l’examen par le Parlement du Projet de la Loi de Finances 2019, le Ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement Social a présenté ses réalisations de l’année 2018 et son plan d’action 2019 devant la Commission des secteurs sociaux les jeudi 9 et vendredi 10 novembre 2018.

Sur la base de notre action quotidienne sur le terrain et de notre suivi et soutien à la mise en œuvre de la Politique Publique Intégrée de Protection de l’Enfant (PPIPE 2015-2020), d’une part,

Tout en appréciant les efforts et la démarche participative ayant prévalu dans les étapes d’élaboration de ladite PPIPE et en tenant compte de l’engagement du ministère réitéré en différentes étapes de tout mettre en œuvre pour la réalisation du plan d’action national correspondant, d’autre part,

Nous portons à la connaissance des parlementaire(e)s et de l’opinion publique les éclaircissements suivants suscités par cette présentation qui nous a surpris et qui nous inquiète à plus d’un titre:

  • Nous déplorons n’avoir pas été associés à l’élaboration des résultats et du plan d’action présentés, conformément au principe de partenariat et à la démarche participative, comme ce fut le cas lors de la préparation de la PPIPE 2015-2020 ;
  • Nous relevons avec grand étonnement devant l’absence des principaux axes de la PPIPE et des actions correspondantes dans les résultats de l’année 2018 et dans le plan d’action 2019 présentés ;
  • Nous relevons des divergences notables entre le programme du Ministère approuvé dans la loi de finances de 2018 et les réalisations présentées dans le cadre du Projet de Loi de Finances 2019;
  • Nous relevons l’inadéquation du budget présenté avec le contenu du programme national de mise en œuvre de la PPIPE 2015-2020 ;
  • Nous exprimons notre étonnement de constater que des activités et des réalisations d’associations de la société civile et d’autres institutions sont présentées au compte du Ministère ;
  • Nous regrettons l’abandon de l’approche intégrée qui constitue le fondement de la PPIPE et le retour à l’approche sectorielle, dont l’échec avéré a été confirmé par tous les acteurs ;
  • Nous relevons l’absence dans le projet de budget présenté de lignes pour assurer la qualité, l’efficacité, la continuité des actions et le respect des recommandations et normes internationales ;
  • Nous regrettons la grande attention portée aux bâtiments et aux équipements au détriment de la réhabilitation et le perfectionnement des ressources humaines;
  • Nous condamnons l’absence totale de programmation budgétaire basée sur les Droits de l’Enfant ;
  • Nous constatons, enfin, que le programme présenté ne correspond pas à la réponse du Ministère aux observations finales du Comité des Droits de l’Enfant (CDE-ONU) sur les troisième et quatrième rapports périodiques combinés concernant la mise en œuvre de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant par notre pays

Partant, nous en appelons au Ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement Social à réexaminer le programme de travail de 2019 pour le rendre plus cohérent avec la PPIPE 2015-2020
et efficace pour l’application des Droits de l’enfants et leur consolidation conformément aux traités internationaux et à la lettre et l’esprit de la Constitution.

 

© IENA-NEWS de 2018

 

Comments are closed.